Blog

L’homme contre la machine : l’impact de l’Intelligence Artificielle 

Sophie
|
6/04/2022

Aiaiai, l’intelligence artificielle est-elle déjà plus intelligente que nous ? Non, selon Lieven Scheire, comique et scientifique flamand. ” L’I.A. n’est ni intelligente, ni artificielle. C’est un nouveau logiciel qui est juste bon à reconnaître les formes.” Nous donnons des informations et, à force de répétitions, le logiciel s’améliore, devient plus intelligent. Pas d’abracadabra. L’intelligence artificielle fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Il suffit de penser à Tesla, Google Translate, Facebook. Le logiciel de comptabilité est l’étape suivante.

Yuki souscrit également à cette affirmation. Les comptables apprennent à automatiser Yuki, et non l’inverse. Vous devez former le logiciel. Plus la saisie est importante, plus le logiciel est intelligent, plus les comptables en tireront des avantages. Le piège ? Si vous n’intégrez pas suffisamment de contrôles et que vos encodages ne sont pas complets, le logiciel peut devenir un électron libre. Ce principe repose sur le principe de “l’apprentissage automatique”. À partir des données que vous fournissez en tant qu’être humain, le logiciel recherche des connexions logiques. Si l’encodage est erroné ou incomplet, la sortie le sera aussi. Heureusement, Yuki est préparé à l’erreur humaine. 

À partir des données que vous fournissez en tant qu’être humain, le logiciel recherche des connexions logiques. Si l’encodage est erroné ou incomplet, la sortie le sera aussi. Heureusement, Yuki est préparé à l’erreur humaine.

Vous voulez en savoir plus sur la numérisation dans le secteur de la comptabilité ?

Lisez l’e-book

Nous pouvons pardonner les erreurs humaines plus rapidement que celles d’un robot. 

Ainsi, Yuki ne fonctionne pas à 100% selon les principes de l’apprentissage automatique. L’intelligence artificielle est simplement le terme qui désigne la “technologie qui permet à une machine de faire des choses humaines”. Yuki a intégré au logiciel des systèmes qui permettent d’exécuter automatiquement les processus répétitifs. Le service de première ligne est donc couvert. Un écran de contrôle performant réduit la marge d’erreur et tient compte des écarts par rapport aux règles standard.  

OCR et IDR comme forme de base de l’IA. 

L’IA fonctionne sur la base de la reconnaissance des formes : si vous lisez x, vous devez faire y, et le logiciel établit les bonnes connexions. Comment Yuki l’utilise-t-elle ? La reconnaissance optique de caractères, ou OCR, numérise une facture et convertit l’image ou la photo en texte. L’IDR (ou Intelligent Document Recognition) se charge ensuite de travailler avec ces informations. IDR saisit les montants corrects dans les cases TVA respectives et convertit le texte en champs dans l’écran de réservation. 

Quand le logiciel recherche-t-il lui-même la logique ? 

La technologie IDR vérifie si la facture correspond à l’écran d’encodage. Est-ce que, ce que Yuki a suggéré, correspond finalement à ce que vous avez validé en tant que comptable ? L’IDR tient également compte de la marge d’erreur. Ce n’est que lorsque 50% de toutes les factures d’un certain fournisseur sont reconnues correctement que la facture suivante sera envoyée automatiquement. Dans tous les autres cas, vous devez corriger les erreurs manuellement. C’est une histoire de tout ou rien. 

Ce n’est que lorsque 50% de toutes les factures d’un certain fournisseur sont reconnues correctement que la facture suivante sera envoyée automatiquement.

L’automatisation de Yuki grâce à l’IA. 

Lorsque vous effectuez des encodages dans Yuki, vous devez vous assurer que les règles par défaut sont correctement définies, sinon vous enseignez au logiciel un comportement incorrect. Il est donc important de travailler très méticuleusement lors du démarrage d’un nouveau dossier. Une base de données nettoyée est cruciale pour l’automatisation. Chaque fois que Yuki rencontre un changementde la règle, le document est arrêté. C’est pourquoi Yuki a intégré un certain nombre de contrôles logiques pour indiquer pourquoi, par exemple, une facture n’a pas pu être traitée automatiquement. 

La structure de Yuki est conçue pour une automatisation poussée. 

La structure de Yuki est construite de telle sorte que lorsque le logiciel est utilisé correctement, le taux d’automatisation augmente de façon exponentielle. Comment cela fonctionne-t-il ? Les règles de reconnaissance sont créées au niveau du portail. Par exemple, les documents des 500 fournisseurs les plus utilisés, tels que SD Worx, Orange Belgique ou Facebook, sont enregistrés de manière uniforme via IDR. De cette façon, vous démarrez un dossier avec un certain niveau d’automatisation. Bien sûr, il y a toujours des différences au niveau des domaines.  La règle la plus spécifique a la priorité sur la règle générale. Le domaine a donc toujours la priorité sur le niveau du portail. A l’automatisation s’ajoute un écran de contrôle performant.

La structure de Yuki est construite de telle sorte que lorsque le logiciel est utilisé correctement, le taux d’automatisation augmente de façon exponentielle.

Quel est le rôle du gouvernement pour faire de la comptabilité numérique la norme ? 

De nombreuses initiatives ont déjà été lancées pour poursuivre la tendance numérique. Pourtant, à notre avis, il manque la contribution du gouvernement pour donner du poids aux entreprises influentes qui travaillent déjà en ce sens. 

Avec la crise sanitaire, le frein numérisation a été supprimé dans un certain nombre de secteurs, avec l’aide du gouvernement. Surtout dans celui des soins de santé. L’ordonnance électronique en est un bon exemple. Votre médecin généraliste ne peut prescrire des médicaments que par voie électronique. Ces informations figurent sur votre carte d’identité. Le pharmacien n’a qu’à l’a scanner et sait ce dont vous avez besoin. Déchiffrer l’écriture du médecin ou les notes perdues appartiennent donc au passé. 

De nombreux acteurs sur le marché prennent les devants avec leur propre initiative, mais ce n’est qu’avec l’intervention ou le soutien du gouvernement que le changement peut se produire à grande échelle. Ce serait formidable si le gouvernement pouvait également donner un coup de main dans le secteur de la comptabilité. 

La numérisation et les compétences dans ce domaine sont de plus en plus importantes. Si vous n’avez pas grandi avec la numérisation, vous êtes un oiseau pour un chat. Il appartient au gouvernement d’inclure l’éducation numérique dans l’enseignement. Une chose est sûre : la numérisation doit être la norme, le papier l’exception. 

5 initiatives qui peuvent promouvoir la numérisation : 

  1. Faire de l’informatique une matière obligatoire dans l’enseignement secondaire. 
  2. Les étudiants qui étudient la fiscalité dans l’enseignement supérieur s’intéressent également à l’automatisation et pas seulement aux progiciels traditionnels. Ils ne seront plus utilisés dans la pratique d’ici un certain nombre d’années. 
  3. Récompenser les entreprises qui prennent des mesures numériques en leur accordant des subventions.  
  4. Veillez à ce que les entrepreneurs qui se lancent à leur compte soient également compétents sur le plan numérique. La facturation dans Word ou Excel devrait vraiment appartenir au passé. 
  5. Offrir un soutien aux initiatives telles que Peppol, UBL ou les factures XML qui fonctionnent de manière uniforme et électronique. Une facture UBL peut être lue directement dans un logiciel de comptabilité et est automatiquement traitée comme une facture d’achat sans erreur. Si le fournisseur est inconnu (encore), il peut être créé automatiquement sur la base de la facture UBL. 

Que pouvons-nous déjà faire nous-mêmes ? 

La voie à suivre pour devenir conseiller fiscal est pavée par l’utilisation de la numérisation et de l’IA. Nous pouvons être plus humains grâce à l’automatisation. Laissez-nous vous aider à le faire et n’attendez pas le gouvernement. Soyez à l’avant-garde. 

Blog

E-book : Comment attirer et garder les meilleurs talents?

lire plus
Actualités

Visma | yuki, première entreprise en Europe à sécuriser le traitement des factures grâce à la technologie blockchain

lire plus
Blog

E-book : Dix étapes pour réussir votre évolution numérique avec vos clients

lire plus